Unlimited opportunities #eurosatory / Jean-marie Le Brestec

Le salon de l'armement Eurosatory, organisé tous les deux à Paris est le plus grand d'Europe.
Cette série d'images a été réalisée lors de l'édition 2014 organisée du 16 au 20 juin avec 1500 exposants venant de 57 pays.
Malgré le pressentiment qu'on va y découvrir des choses hors du commun, qu'on va y côtoyer un milieu d'affaire aussi discret qu'important, on va de surprise en étonnement. En dépit d'une vision plutôt réaliste et dénuée d’à priori pacifiste ou va t-en guerre, on restera en effet interrogatif devant ce qui n'est au final qu'une foire commerciale, où l'usage décomplexé d'une rhétorique façon télé shopping propose au chaland la dernière munition, le drone cuvée 2014, le missile plus précis que précis ou le tank piloté à distance, s'il vous plaît.
Planète réduite à deux halls d'exposition, c'est un monde en miniature, un concentré de ce qui est vendu comme étant le meilleur en matière de sécurité, de défense, ou d'attaque, c'est selon. Un monde bien huilé, où tout le monde se connaît mais ne se fréquente pas forcément, où la guerre est en vitrine, idéale et chirurgicale. La guerre comme on la veut. Fashion week kaki ou gisement indispensable pour un secteur économiquement vital, c'est en tout cas à voir.
L'industrie de l'armement en France, c'est 80.000 emplois directs, auxquels on rajoute 85.000 emplois indirects. Pour mémoire, c'est 0,6 % de la population active. Les exportations du secteur de l'armement en France on représenté 6,3 milliards d'euros, en hausse de 31 % par rapport à 2012, sur un total de ventes d'environ 15 milliards d'euros. Cherchez mieux.
La France se situe au 4ème rang mondial des producteurs d'armement, derrière les Etats Unis, le Royaume unis et la Russie, et devant Israel et l'Allemagne. Environ 40 % des commandes enregistrées en France sont passées par les émirats arabes et par l'arabie Saoudite.
Le salon 2014 était dominé par plusieurs tendances. D'une part, le contexte lié à l'annonce de l'appel d'offres pour le renouvellement des drones tactiques de l'armée Française.
D'autre part et plus généralement, on observe une concurrence de plus en plus vive et l'apparition de nouveaux acteurs : le japon, la Colombie, l'Argentine, Hongkong et l'Irak étaient présents au salon pour la première fois.
Les chiffres relatifs aux ventes d'armes sont naturellement assez confidentiels. Un rapport du congrès US (2005) estime toutefois que ce secteur représente 37 milliards d'euros / an.
Un homme sur 12 est armé. Si beaucoup se demandent comment réduire ce chiffre. D'autre se demandent comment armer les 11 autres.